Vèb

Deskripsyon
KOnjigezon
Tan vèb la
Pase
Prezan
Fiti
Vwa
Mòd
Kondisyonèl
Jewondif
Enperatif
Enfinitif
Sibjonktif
Endikatif
Tranzitif, entranzitif
Patisip

Vèb yo

Vèb


Vèb la se mo esansyèl lang lan. Li varye an mòd, nan tan, nan vwa, nan pèsòn (gade pèsòn gramatikal) e nan nonb.

Yon deskripsyon konplè vèb la dwe konsidere tout eleman sa yo.

An premye lye, gen vèb aksyon e gen vèb eta. Yon vèb aksyon eksprime yon aksyon ke sijè a fè ou sibi (Li voye yon wòch. Il lance une pierre. Li reflechi. Il réfléchit. Yo koupe Pyebwa a. L'arbre est découpé.). Yon vèb eta (sanble, parèt, devni, rete, e latriye.) eksprime yon eta sijè a (Li sanble tris. Il semble être triste).

Vèb aksyon an kapab prezante sou de (2) aspè, selon pozisyon sijè a pa rapò ak aksyon vèb la dekri, se sa-a yo rele "vwa" a. Li nan vwa aktif si sijè a fè aksyon an (Pyè konstui yon kay. Pierre construit une maison), li nan vwa pasif si sijè a sibi aksyon an (Yon kay konstui pa Pyè. Une maison est construite par Pierre).

Aprè nou fin konprann vwa a fòk nou presize sans vèb la. Pou yon vèb aksyon y ap di si li tranzitif ou entranzitif (vèb eta yo pa tranzitif, wò yo se relye atribi a ak sijè a, yo se vèb atribitif).

Kèlkeswa vwa a, yon vèb gen sèt mòd posib " endikatif, kondisyonèl, enperatif, sibjonktif, enfinitif, patisip, jewondif".

Aprè nou fin defini mòd la, fòk nou presize tan an ( prezan, fiti, pase). Gade tan (vèb la) ou directement youn nan tan sa-yo.

Pèsòn ak nonb : premye pèsòn, dezyèm, elatriye. Gade pèsòn gramatikal.

Modèl konjigezon. Gade konjigezon. Les tournure ou forme vèb la, on distingue les tours : affirmatif, interrogatif, interro-négatif (Li mange. Mange-t-li? Ne mangera-t-li pas?). Gade interrogative, négation.

Konstriksyon an kapab être pèsonèl ou enpèsonèl. Certains vèb sont essentiellement enpèsonèl (les vèb décrivant des phénomènes météorologiques + li faut, li s'agit, li appert). De nonbux autres peuvent se construire des deux manières (Un accident m'est arrivé, Il m'est arrivé un accident).

Tan vèb la


Vèb la varye nan mòd, nan vwa, nan pèsòn, nan nonb (gade pèsòn gramatikal), e nan tan.

Yo rele "tan vèb" fòm vèb pran pou l sitye aksyon an sou liy tan an, pase - prezan - fiti. Yo bay presizyon nan tan an swa pa rapò ak moman aksyon an fèt, swa pa rapò a yon endikasyon kontèks la (yè, lòt semèn, elatriye.), soit pa rapò a yon lòt vèb nan fraz la. On parle parfois de tan absolu quand aksyon an est datée pa rapòau moment de la parole e de tan relatif lorsqu'elle est datée pa rapò a un autre événement.

Chak mòd posede plizyè tan. Jewondifla gen yon sèl, tandis ke endikatif lage twa.

Endikatif la, pa egzanp, kapab nan tan : prezan, pase, ou fiti.

Enperatif la, sèlman nan tan prezan.

Mòd vèbal pèsonèl e enpèsonèl


Mòd yo reprezanent la manière dont aksyon an exprimée par vèb la est conçue e prezanée. L'action kapab être mise nan doute, affirmée kòm réelle, éventuelle, elatriye.

Kèlkeswa vwa a ( aktif, pasif ou pronominale) yon vèb a sept mòd possibles.

- endikatif la prezane aksyon an kòm yon reyalite;
- kondisyonèl la prezane aksyon an tankou yon bagay evantyèl (ki ka fèt, ki ka pa fèt);
- enperatif la prezane aksyon an tanksyon an tankou yon lòd;
- sibjonktif la prezane aksyon an kòm yon bagay yon moun dezire, anvizaje ou yon dout;
- enfinitif sèlman di kisa aksyon an ye;
- patisip la eksprime aksyon an menm jan ak yon adjectif;
- jewondif la endike yon sikonstans (se fòm advèbyal vèb la).

Endikatif la, kondisyonèl la, l'enperatif e sibjonktif la se mòd pèsonèl, sa vle di qu'lis admetent la distinction des pèsòn gramatikal (je, tu, les hommes...).

L'enfinitif, patisip la e jewondif la sont des mòd enpèsonèl qui n'admetent pas la distinction des pèsòn gramatikal.

Pour mòd la vèb la dans la pwopozisyon subordonnée, gade locutions conjonctives e mòd.

Enfinitif


L'enfinitif est souvent appelé la forme nominale vèb la. C'est la forme la plus senp de l'expression verbale ; avec patisip la e jewondif la, li l'un des trois mòd dits enpèsonèl. Li ne porte ni endikasyon de nonb ni endikasyon de pèsòn (manger, boire, danser, dormir)

1. Enfinitif kòm non : li kapab agade tout les fonctions du nom.

2. Enfinitif kòm vèb : li kapab conserver tout sa valeur de vèb e être le noyau d'une pwopozisyon, celle-ci est alors dite infinitive (Li ne sait pas où passer la soirée). Mais on kapab aussi le trouver kòm noyau d'une prensipal.

Nan yon pwopozisyon prensipal (ou indépendante) li eksprime :

- l'ordre ou la défense, li alors proche de enperatif la (Ne rinan jeer par la fenêtre);

- l' interrogation ou l' exclamation (Que faire ?);

- l'affirmation (Et les enfants de pleurer).

Nan yon subordonnée, complétive ou relative, li la plupart du tan nan pozisyon de complément d'obje (Il écoute son flis jouer du piano). Li faut pour cela ke l'enfinitif ait son sijè propre.

Jewondif


Jewondifla se fòm patisip prezan an. Anpil fwa li toujou gen "an" avan l. Li eksprime, pa rapò a vèb principal la, yon aksyon simultanée (Li marche nan rêvant). Parfois, patisip la prezan est précédé de "aller" e endike la continuité ou la progression (Lis vont chantant. La peur va croissant, elatriye.).

Normalement, jewondif la doit se rapporter au sijè vèb la principal (En attendant le plaisir de vous rencontrer, veulilez recegade... "veulilez" est la seconde pèsòn de enperatif la prezan, ce n'est pas cete pèsòn qui attend, sijè a doit normalement être repris En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous prie de recegade...).

Passé


Sur la droite du tan vèb la kapab endiker ke aksyon an qui se passe au moment de la parole se déroule dans pase a, prezan an ou fiti a.

Cete précision temporelle est donnée, soit pa rapòau moment de l'écriture ou de la parole, soit pa rapò a une indication de contexte (hier, la semaine prochaine, elatriye.), soit pa rapò a un autre vèb de la fraz. On parle parfois de tan absolu quand aksyon an est datée pa rapòau moment de la parole e de tan relatif lorsqu'elle est datée pa rapò a un autre événement.

Les tan du pase sont :

- imparfè (je metais) : endike un fè se déroulant dans pase a mais n'offrant d'intérêt ni par son origine, ni par sa fin (gade aussi, plus précisément, imparfè);

- pase senp (je mis) : eksprime un fè entièrement achevé dans pase a;

Prezan


Prezan an, kòm non l l'endike, eksprime yon tan. Sur la ligne du tan pase - prezan - fiti, prezan an endike ke aksyon an qu'eksprime vèb la est nan train de se dérouler (Li mange nan ce moment).

Selon mòd la : doute, interdit, éventualité, réalité, on utliisera prezan an de l'endikatif, du sibjonktif, du kondisyonèl, de l'enperatif, elatriye. (gade mòd).

Au sans strict, prezan an endike ke le fè a lieu au moment même de l'écrit ou de la parole. Mais celui qui parle, celui qui écrit, kapab se projeer n'importe où sur la ligne du tan, li kapab étendre l'instant de la parole e le faire déborder nan arrière sur pase a, nan avant sur l'avenir. Prezan an, dans ces emplois particuliers, kapab alors eksprimer diverses nuances :

- yon aksyon habituelle - prezan d'habitude : Li travalile le soir ;
- un fè pase - prezan de narration : Alexandre le Grand se dirige alors vers l'Orient ;
- une vérité générale : Le soleli se lève à l'Est ;
- un fè fiti après "si" kondisyonèl : Si tu parles le groupe est perdu ;
- un fè fiti prezané kòm certain : Un mot de plus, je sors! ;
- un fè qui déborde légèrement soit dans pase a, soit dans fiti a : Li nous quitte à l'instant. Li revient tout de suite.

Fiti


Fiti a, kòm non l l'endike, eksprime yon tan. Sur la ligne du tan : pase - prezan - fiti, fiti a endike ke aksyon an qu'eksprime vèb la se déroulera plus tard (Li mangera tout à l'heure).

Fiti a appartient au mòd endikatif, celui-ci est mòd la du fè, de la certitude, de la déclaration, du jugement, de la croyance, elatriye. A l'intérieur de ce mòd, fiti a endike diverses situations pa rapòau tan de aksyon an.

1. fiti a senp (Nous paierons. Vous apprécierez) endike un fè à venir au moment de la parole (La semaine prochaine nous partirons nan congé).

Li s'utliise parfois à la place de enperatif la qui lui aussi concerne fiti a (Sortez! Vous voudrez binan sortir.).

On l'emploie à la place du prezan de l'endikatif pour atténuer l'expression (Je vous demande de régler votre dete. Je vous demanderai de régler votre dete).

2. fiti a anteryè : endike qu'yon aksyon sera pasee lorsqu'une seconde arrivera (Dès ke tu auras fini, nous partirons) ou qu'yon aksyon sera pasee dans fiti a (A ce moment-là, li aura fè des progrès). Li s'utliise aussi pour atténuer l'expression ou pour endiker, dans un renversement de tan, le caractère pittoresque, exceptionnel, d'un fè déjà accompli (C'est impossible ! Vous aurez mal compris. Nous sommes perdus, c'est le concierge qui nous aura vendus).


.... A SUIV .....