Results for [pris.]Tel est pris, qui croyait prendre.Les bêtes n'ont pas appris à mentir (Martial)À chose faite, conseil pris.Tant a homme, tant est prisé. (Manuscrit du XVe)Sitô t pris, sitô t pendu. (Manuscrit du XIVe)C'est en essayant que les Grecs ont pris Trois (Théocrite)Le mépris doit être le plus silencieux de nos sentiments. (Rivarol)Quand la folie est faite, le conseil en est pris. (Manuscrit du XIIIe)À tard crie l'oiseau quand il est pris. (Manuscrit du XIVe)L'usage est fait pour le mépris du sage. (Voltaire)Qui dresse un piège pour autrui, pourra bien y être pris.Il n'y a que ceux qui ont appris à commander qui sachent obéir (Mme de Girardin)L'impudent est celui qui supporte le mépris, pourvu qu'il fasse ses affaires (Platon)Quand le loup est pris, tous les chiens lui lardent les fesses. (Antoine Oudin, 1640)La polygamie n'est pas l'expression d'un amour extrême, mais d'un mépris excessif des femmes. (Th. Jouffroy)Quand j'aurai appris qu'une nation peut vivre sans pain, alors je croirai que les Français peuvent vivre sans gloire. (Napoléon 1er)Le mépris est pour le sage plus pénible que les mauvais traitements. (Publilius Syrus)Nous n'avons pas assez d'amour-propre pour dédaigner le mépris d'autrui. (Vauvenargues)Il n'y a point de dette sitô t payée que le mépris. (Abbé Tuet)Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux (Montaigne)La familiarité engendre le mépris. (Publilius Syrus)Il faut dépenser le mépris avec une grande économie, à cause du grand nombre de nécessiteux (Chateaubriand)La sagesse du pauvre est méprisée et ses paroles ne sont pas écoutées. (Bible, l'Ecclésiastique)L'appétit vient en mangeant. Rabelais ajoute : La soif s'en va en buvant. Des choses qu'on ne désirait que modérément au départ deviennent indispensables une fois qu'on en a pris l'habitude. Principe important des lancements de produits nouveaux à des prix d'appel.