Que sais-tu ?

Que sais-tu ?
De cette voix qui grésille
Les charmes de l’île

Que vois-tu ?
Quand cette fille leur dédie
Son outrageante mélodie

Que comprends-tu ?
De la note sans comédie
Qui dénonce la tragédie

Que ressens-tu ?
Quand l’envoutement tente
Une détente qui reste en attente
Sous des tentes

Mais que cris-tu ?
Quand la sonate en excès
Crève l’abcès
De leur félonie, et après qui cris-tu ?…