Coucher de soleil

Pendant vers l’horizon son disque plein de flammes,
Le soleil, se couchant dans la splendeur du soir,
Sur la mer, tapis bleu frange de blanches lames,
Semble sur un autel, un immense ostensoir!

Les nuages roses pendent en oriflammes,
Ou montent dans l’azur comme d’un encensoir,
Et les cierges du ciel allumes,
Scintillent au plafond du vaste reposoir...

la nature, a cette heure a l’aspect d’une église:
Tous les bruits se sont tus, on entend que les voix
Des vagues en courroux, du vent et des grands bois;

Et, c’est comme un chant d’orgue ou soupire la brise,
Ou la foret murmure, ou gronde l’océan,
pour dire une hymne à Dieu dans son temple géant !





jumoyz