À Toussaint Louverture

Je te consacre un culte, à toi que transfigure
En notre humble orgueil qui jamais ne décroît ;
à toi qui, pour l’amour de nous, souffris le froid
La faim, l’affront cruel, la plus lâche torture !

Apôtre précurseur des rédempteurs du Droit,
Tu mourus immortel ! Ton martyre t’épure ;
Tes fils ont le front haut quand ils parlent de toi,
Car ta gloire est sacrée, ô Toussaint-Louverture !

Lorsqu’un traître pour toi dressa le Golgotha ;
Quand dans un l’enfer du joux un ingrat te jeta,
Dans l’âme de tes fils tu fis passer ton âme.

On t’appelait « le nègre ! », on t’appelait « Infâme ! » ;
L’infâme a su charmer l’auguste Liberté,
Du nègre avec orgueil, un peuple se réclame.

Comments (0)